Défibrillateurs

L'arrêt cardiaque

L’arrêt cardiaque est dû à un trouble du rythme cardiaque mortel en quelques minutes en l’absence de prise en charge. Agissez immédiatement !
Une intervention rapide peut faire repartir le cœur et éviter de lourdes séquelles. Dès la troisième minute, privé d’oxygène, le cerveau commence à souffrir et des lésions apparaissent.

Reconnaître l’arrêt cardiaque : La victime perd connaissance, tombe ; elle ne réagit pas quand on lui parle et qu’on la stimule. Elle ne respire plus ou ses mouvements respiratoires sont inefficaces, lents, bruyants et anarchiques.

10 à 15% de vies peuvent être sauvées grâce aux Défibrillateurs Automatisés Externes (DAE) installés dans les lieux accueillant du public. Ces appareils utilisables par tous sont simples d’utilisation et sans danger.
Les défibrillateurs délivrent des chocs électriques capables de faire repartir le cœur après un arrêt cardiaque pendant les quelques minutes qui précèdent l’arrivée des secours

Décret n°2007-705 du 4 mai 2007 : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14 »

Ce qui signifie que chaque citoyen peut tenter de sauver une vie en utilisant un DAE sans risque ou responsabilité de sa part, qu’il soit ou non formé au secourisme,.

Défibriller le cœur, une chance supplémentaire de survie

Objectif : maintenir la victime en vie jusqu’à l’arrivée des secours.

40 000 personnes meurent chaque année en France d’un arrêt cardiaque.
Le taux de survie en France des victimes d’un arrêt cardiaque est uniquement de 2 à 3%.

Pour plus de renseignements : 

> Voir le site de la Fédération Française de Cardiologie

Où les trouver ?

Voir sur la carte.

Utilisation d’un défibrillateur