Histoire de la Soule

Préhistoire

Les recherches entreprises en Soule depuis une quarantaine d’années, permettent d’affirmer que notre région était habitée il y a 60000 ans au moins. Ainsi depuis l’aube des temps, des hommes ont parcouru nos montagnes. Nomades, chasseurs et cueilleurs, sédentaires éleveurs et agriculteurs ont laissé de nombreux vestiges qui nous indiquent des modes de vie ancestraux.
Des outils, des grottes ornées de peintures pariétales, des sépultures (dolmens et cromlechs), des tertres, abris de bergers, des camps et enceintes fortifiées témoignent de cette longue histoire

Du Moyen-âge à la Révolution Française

Eloignée des grands axes de communication, la Soule pourrait nous laisser croire que sa situation géographique l’a tenu éloignée des grands conflits de l’histoire. Il n’en est rien ! Sa position limitrophe du Béarn, de l’Aragon, de la Navarre et de l’Aquitaine a provoqué force convoitise au cours de son histoire.
Elle ne fut pas non plus épargnée par les guerres de religion et dût subir, à son corps défendant, le prosélytisme nourri d’ambition territoriale de familles aristocrates rivales qui, bon an, mal an, se disputèrent trois siècles durant, sinon son territoire, du moins la possession du château Fort de Mauléon, place forte alors des plus convoitées.

Le temps des invasions

Du Vème au Xème siècle, après la paix Romaine, les invasions barbares déferlèrent sur les Pyrénées : Alains, Suèves, Vandales, Wisigoths…
Les « Vascons » (appelés aujourd’hui Aquitains), farouches guerriers, résistèrent ensuite aux Francs, aux armées de Dagobert et à Charlemagne en 778 à Ronceveaux. Après les invasions Normandes, et en réponse au climat d’insécurité, un régime féodal s’installa en Soule.

La féodalité en Soule

Erigée en vicomté en 1023, la Soule fut rattachée à la couronne anglaise en 1307, après un demi-siècle de lutte, mais garda cependant ses lois et privilèges, dont celui de s’administrer elle-même. Le roi d’Angleterre était représenté par un capitaine-châtelain résidant au château de Mauléon. En 1452, Charles VII reprit la Guyenne aux Anglais et la Soule se soumit volontairement à la couronne de France. François 1er ordonna alors la rédaction de la « Coutume de Soule » texte qui régit encore la province
De Louis XVI à la Révolution Française
Sous Richelieu puis sous Mazarin et Colbert, l’administration étatique prit un essor considérable, en grignotant peu à peu les privilèges locaux.
Le coup de grâce fut porté par la Révolution Française qui, parachevant le processus de centralisation, imposa la même loi sur tout le territoire. La Soule, « Terre d’état », avait vécu. Elle ne représentait plus dès lors que deux cantons du département des « Basses Pyrénées ».


Le château est ouvert tous les jours jusqu'au 30 septembre 2014 de 11:00 à 13:30 et de 15:00 à 19:00. Entrée 2,50 € - gratuit moins de 7 ans.

Découvrez les animations spécifiques de l'été 2014