Artisanat de l'espadrille

Un peu d'histoire...

Pendant plus de 150 ans, l'espadrille a rythmé la vie de la Soule. Mauléon est d'ailleurs la capitale de l'espadrille! Tout d'abord chaussure de travail souple, facile à fabriquer et peu onéreuse, elle est travaillée à la maison ou chez les artisans et portée essentiellement en Soule.

A partir de 1860, les basques exilés en Amérique du sud font spectaculairement bondir les exportations jusqu'à atteindre les 4/5 de la production totale. Parallèlement, s'ouvrent de nouveaux marchés tel que celui des mineurs du Pas de Calais. Grâce aux usines hydroélectriques établies sur le Saison, la fabrication prend alors une dimension plus industrielle. En 1881, Mauléon est ainsi une des 1ères villes électrifiées en France et connaît alors une période de prospérité. Les fabricants vont encore améliorer l'espadrille en lui adjoignant une semelle de caoutchouc ou en adoptant de nouvelles formes. A la fin des années 1950, la concurrence devient de plus en plus vive, les mineurs abandonnent l'espadrille au profit de la chausure de sécurité.

Devenue aujourd'hui synonyme de détente, de loisirs, elle doit faire face aux productions des pays où le coût de fabrication est très bas. Toutefois, l'espadrille de Mauléon connaît un nouvel engouement grâce à la diversification des produits et à la grande qualité de sa fabrication artisanale.

Les ateliers d'espadrilles de Soule

Retrouvez les ateliers dans la page undefinedVisites Culturelles de Soule